Communiqué de Presse de Michel Guiniot, Délégué national, aux collectivités territoriales

Les artisans du bâtiment sont aujourd’hui victimes de la récession, mais aussi de la politique ultralibérale de l’Europe et des décisions prises par le gouvernement Hollande/Ayrault.

L’augmentation de la TVA, qui est passée de 5,5% à 7% et devrait encore progresser en 2014 pour atteindre 10%, ne favorise pas le remplissage des carnets de commandes.

Les phénomènes de concurrence déloyale du travail au noir ; des entreprises étrangères, qui n’ont pas l’obligation de respecter la législation française ; l’alourdissement des charges pour les entreprises artisanales prévues pour 2013 et l’exclusion du Crédit-Impôt-Compétitivité-Emploi de 202.000 artisans du bâtiment travaillant seuls, vont générer de très graves conséquences pour la profession.

La baisse de 12% des commandes en construction de logements en 2012 a gravement fragilisé ce secteur d’activités et les perspectives pour 2013 ne sont pas plus brillantes.

De nombreuses petites entreprises du bâtiment sont au bord de l’asphyxie financière et envisagent de licencier massivement.

Ces emplois sont souvent des emplois de proximité non-délocalisables, occupés par des salariés n’ayant pas d’autre formation. Les licenciements auraient un impact social, économique et humain catastrophique !

Le Front National apporte son soutien aux artisans du bâtiment et demande au gouvernement d’intensifier la lutte contre le travail clandestin, de refuser les régularisations d’immigrés, embauchés illégalement par certaines entreprises et agences d’intérim qui doivent être condamnées, de revoir à la baisse la fiscalité qui pèse trop lourdement sur ces petites entreprises.

Le Front National demande aux collectivités locales de faire appel à ces entreprises, à chaque fois que la législation le permet, mais aussi de soutenir pleinement, et autrement que par des mots, cette filière qui est la première entreprise de France.