Communiqué de Presse de Jean-Michel Dubois, Secrétaire National et Conseiller politique de Marine Le Pen pour les départements d’Outre-Mer, et de Jean-Claude Otto-Bruc, Secrétaire départemental de la Réunion

La Nouvelle Route du Littoral c’est 2 milliards d’euros estimés ce jour (soit plus proche des 3 milliards au final). Cela en fait la route la plus chère de France au Km.

Sans remettre en cause le bien fondé de construire une nouvelle route plus sûre pour les usagers, ce projet au coût pharaonique, qui va «plomber» la dette des Réunionnais pour les 40 années à venir, devait-il être imposé par une poignée d’élus, alors même que la majorité des citoyens y sont opposés? N’y a-t-il pas d’autres priorités à la Réunion concernant l’économie, le chômage des jeunes, le logement, la sécurité, la pauvreté…etc.?

Est-il raisonnable, sur une île au contour quasi-circulaire, de faire déplacer les véhicules sur une route au dessus de la mer, défigurant par là-même une portion de notre «patrimoine mondial de l’UNESCO»? Route de 12 kms dont un viaduque de 5,4 kms, mordant sur l’océan Indien et 2 digues de 1 et 5,7 kms pour un tronçon reliant Saint-Denis à la Possession.

Pourtant d’autres projets sur terre existent, y compris celui du Front National déposé lors de l’enquête d’utilité publique du 17 novembre 2011 (registre No2). Ce qui ré-ouvre le débat sur «l’inutilité» de ces enquêtes et surtout ce que nous défendons avec la politique de MARINE LE PEN, à savoir : l’organisation de référendum d’initiative populaire Régionale voir Nationale, non seulement pour ce qui touche aux fondamentaux de notre Pays mais également pour tous les engagements financiers et d’infrastructures lourds du département de la Réunion. Seuls les contribuables Réunionnais doivent pouvoir donner leur accord pour engager de telles dépenses.