Communiqué de presse de Julien Odoul, Président du groupe Rassemblement National au Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, Membre du Bureau National

Les 5, 6 et 7 juillet se tient le « Festival des idées » à la Charité-sur-Loire dans la Nièvre. À l’initiative de l’ancien député socialiste Christian Paul et du journaliste Guillaume Duval, cette manifestation vise à réunir des « intellectuels » de gauche comme Edwy Plenel, des acteurs associatifs de gauche, des syndicalistes de gauche et des élus de gauche pour 3 jours de débats participatifs avec des militants et sympathisants (de gauche). Parmi les « stars » invitées, on retrouve notamment Manon Aubry, Raphaël Glucksmann, Najat Vallaud-Belkacem, Yannick Jadot, Cécile Duflot ou Ian Brossat. L’objectif est clairement annoncé par les organisateurs : « un festival des idées pour permettre à la gauche de penser et de se reparler ».

Ce raout rouge-rose-vert serait totalement anecdotique si le Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté ne faisait pas partie des cofinaceurs. En effet, lors de la Commission permanente du 14 juin 2019, l’exécutif socialiste a fait voter une subvention de 5000 euros pour contribuer à l’organisation de cet événement politique et partisan scandaleusement rangé dans le Fonds d’intervention régional qui regroupe les subventions à des manifestations et actions d’intérêt régional.

En clair, l’argent public et donc les impôts de tous les Bourguignons et des Francs-Comtois sont utilisés pour permettre à la gauche en miettes de tenter de recoller les morceaux après la fessée électorale des élections européennes.

Dans le détail, les contribuables de la région vont payer de leur poche les débats idéologiques suivants :
« Comment sortir le pays du face à face Macron-Le Pen ? »
« Jeunesse des quartiers, destins subis, destins choisis »
« Migrations : l’Europe forteresse, comment en sortir avant qu’elle nous enferme ? »

Le Rassemblement National dénonce cette confusion des genres inacceptable et rappelle à Marie-Guite Dufay, présidente du Conseil régional, que les caisses de la Région ne sont pas celles de son parti, le Parti socialiste.

Le financement de cette propagande gauchiste va à l’encontre des préoccupations de la majorité des habitants de Bourgogne Franche-Comté (26,6% pour le RN) et des 22 138 nivernais qui ont placé la liste de Jordan Bardella largement en tête le 26 mai dernier.

Le groupe Rassemblement National de Bourgogne Franche-Comté contestera en justice cette subvention qui n’a aucun rapport avec une manifestation d’intérêt général mais qui s’inscrit bien dans une action de communication partisane et militante.