Le département de Mayotte, submergé par une immigration illégale massive, doit faire face à une criminalité et à une délinquance sans cesse croissantes. Dans le même temps et au sein même de l’Agence régionale de santé de Mayotte, le climat social tend à son tour à se dégrader. Et cela, alors même que le variant sud-africain amplifie une épidémie de COVID-19 qui frappe nos compatriotes mahorais depuis plus d’un an.

En effet, Mme Dominique Voynet, présidente de l’ARS, semble ignorer de multiples appels au dialogue formés par le personnel.

De ce fait, un appel syndical à un préavis de grève illimitée a été déposé.

Les enjeux sanitaires à Mayotte relèvent d’une trop grande importance pour que l’Agence régionale de santé ne soit pas opérationnelle.

Nous appelons, donc et instamment, Mme Voynet à reprendre un dialogue constructif et à examiner avec humanité les préoccupations exposées par le personnel . Les conditions de travail au sein de l’ARS doivent redevenir normales.

La nécessaire gestion de crise de l’épidémie de la COVID-19 ne peut s’accommoder de dissensions au sein de l’ARS de Mayotte, dont le rôle est majeur dans le contexte pandémique que nous connaissons.

En sa qualité de présidente de l’ARS de Mayotte, Mme Voynet en a la charge et le devoir, et la santé des Mahorais relève de sa responsabilité personnelle.