Communiqué de presse de Mme Annika Bruna, Député Français au Parlement Européen, membre de l’intergroupe du bien-être animal 

A la veille de l’examen en première lecture de la proposition de loi de lutte contre la maltraitance animale à l’Assemblée Nationale, qui prévoit notamment d’interdire la détention, la reproduction et la participation à des spectacles des cétacés en captivité, le Parc Astérix annonce la fin de ses spectacles de cétacés.

Si nous ne pouvons que saluer cette décision après des années de forte mobilisation des associations, nous déplorons que les dauphins et otaries du parc soient envoyés dans d’autres delphinariums d’Europe d’ici avril… Le problème n’est que déplacé et ces cétacés resteront donc en captivité, mais ailleurs !

Alors que l’association C’est Assez déclare avoir été sollicitée par le directeur du Parc afin de l’aider à trouver une solution pour ses dauphins, cette dernière s’insurge contre cette décision de « facilité », prise dans la précipitation, alors que des pourparlers étaient en cours depuis un an avec le futur sanctuaire de Lipsi, en Grèce, le premier d’Europe à pouvoir accueillir des anciens dauphins captifs, à partir du printemps 2021.

Le parc Astérix aurait pu trouver une solution plus éthique pour ces animaux, plutôt que de les transférer d’un enfer vers un autre enfer.

Cette maltraitance doit cesser! C’est pourquoi nous demandons aux deux autres parcs français Planète Sauvage et Marineland de cesser également toute activité avec des cétacés et de les transférer dans des sanctuaires !