Communiqué de Jordan Bardella , député français au Parlement européen, vice-président du Rassemblement national

Les déclarations d’Agnès Buzyn rapportées dans Le Monde font l’effet d’une bombe en ce premier jour d’application des mesures de confinement annoncées hier par le président de la République.

L’ex-ministre de la Santé affirme qu’elle avait alerté sur le danger imminent et grave que représentait l’épidémie mondiale de coronavirus, mais que ces alertes n’ont semble-t-il pas été entendues et que les mesures drastiques n’ont pas été prises en temps voulu. Elle qualifie la tenue contre tout bon sens du premier tour des élections municipales de « mascarade »…

Si ces affirmations sont exactes, la crise sanitaire peut désormais se doubler d’un véritable scandale sanitaire majeur, que la nécessaire unité nationale en cette période trouble ne pourra mettre sous le tapis.

Ont-ils minimisé la crise, tardé à prendre les mesures nécessaires malgré un risque connu ? Pour quelles raisons ? Idéologiques ? Pour privilégier l’économie sur la santé voire la vie de milliers de Français ? Le gouvernement, Premier ministre et ministre de l’Intérieur en tête, doivent des explications rapides aux Français dont la vie quotidienne, probablement pour de longues semaines, est aujourd’hui bouleversée.