Communiqué de presse de Marine Le Pen

La presse économique publie aujourd’hui un article titré : « L’Allemagne bloque l’exportation du missile meteor de MBDA vers l’Arabie Saoudite » (La Tribune (05/02/2019). Le missilier MBDA, fleuron de l’industrie franco-britannique de défense, se retrouve aujourd’hui dans l’incapacité d’exporter le missile air-air longue portée Meteor, car il comporte des composants dont les Allemands bloquent les licences d’exportations.

Il y a déjà plus d’un an, Marine Le Pen dans une tribune publiée dans le Figaro (Finissons-en avec le mythe du couple franco-allemand, 22/01/2108), s’interrogeait sur l’intérêt « d’envisager de programmes d’armement communs alors que ni la doctrine d’emploi ni les règles d’exportations ne sont communes ? ».
Un an plus tard, à l’occasion de la signature du traité d’Aix La Chapelle, par Emmanuel Macron et Angela Merkel, elle dénonçait, un abandon de souveraineté au profit de l’Allemagne, l’article 4 de ce traité disposant en effet que « les deux États élaboreront une approche commune en matière d’exportations d’armement en ce qui concerne les projets communs ».
L’exemple du Meteor, illustre bien qu’elle sera cette approche et il apparaît aujourd’hui clairement que la définition de règles communes sur les exportations avec l’Allemagne est un frein pour l’industrie de défense française.

La lecture faite par Marine Le Pen du traité d’Aix La Chapelle n’était donc nullement une « fake-news » comme le gouvernement l’a hystériquement évoqué, mais bel et bien une mise en garde réaliste face à une subordination des intérêts français à la volonté de l’Allemagne.
Les menaces formulées par la ministre de la Justice à l’encontre de la présidente du premier parti d’opposition révèlent la volonté de la part du gouvernement d’imposer ses mensonges d’état et d’empêcher l’opposition d’alerter les Français et de défendre les intérêts supérieurs de la Nation