Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, vient d’annoncer qu’il avait saisi Frontex, l’Agence européenne des gardes-frontières, afin qu’elle s’occupe du nord de l’Europe face à l’explosion des traversées de la Manche par des migrants.

En effet, si en 2020, plus de 9.500 clandestins ont traversé la Manche, soit quatre fois plus qu’en 2019, le bilan 2021 a de grandes chances de battre tous les records à l’instar du lundi 19 juillet dernier au cours duquel pas moins de 430 migrants ont accosté en Angleterre. Depuis le début 2021, ce sont 8.000 clandestins, répartis sur 345 bateaux qui ont rejoint les côtes anglaises.

Si du côté britannique les députés examinent un projet de loi présenté par la ministre de l’Intérieur, Priti Patel, visant à réformer le système d’asile et à décourager l’immigration illégale en durcissant notamment les peines encourues par les passeurs et les migrants entrant illégalement au Royaume-Uni, du côté français, le ministre de l’Intérieur, lui, annonce attendre la présidence française de l’Union européenne pour agir sur le droit d’asile…

Confirmant, une fois de plus, le manque de volonté politique et la soumission du gouvernement d’E. Macron à l’Europe de Bruxelles, il n’y aura rien à attendre de la présidence française en termes de lutte contre l’immigration au regard du délirant projet de pacte migratoire de la Commission européenne avec l’arrivée programmée de 60 à 70 millions de migrants en quelques années.