Communiqué de Sébastien Chenu, député du Nord

La fermeture des services publics s’accélère dans de nombreuses zones rurales. Depuis 10 ans, 400 trésoreries ont définitivement fermé leurs portes. Un an après le début du mouvement social des gilets jaunes et à la suite d’un grand débat stérile, le gouvernement proclame sa volonté de rapprocher les administrations des citoyens.

Dans un courrier daté du 29 octobre 2019, Gérald Darmanin prend enfin l’engagement d’augmenter le nombre de « points de contacts avec le public » de la direction des Finances publiques d’au moins 30%.

La création de nouveaux centres des finances publiques est une mesure de bon sens si elle va au-delà du simple effet d’annonce. Depuis de nombreuses années, le Rassemblement national dénonce la fermeture des services ruraux et l’éloignement constant des administrations de nos concitoyens.

Ainsi, j’exigerai des engagements fermes et précis sur :
– le nombre réel de centres créés
– les critères retenus pour le choix des collectivités qui accueilleront les centres
– le nombre précis d’agents affectés à ces centres
Puisque le désenclavement des territoires périphériques et la lutte contre la fermeture des services publics en zone rurale doivent être une priorité nationale, je serai particulièrement attentif aux réponses qui me seront adressées.