Communiqué de presse de Jean-Paul GARRAUD

Député français au Parlement européen

Président du groupe Rassemblement National au Conseil régional d’Occitanie

Président de l’Association Professionnelle des Magistrats

 

Voici donc le très mauvais message adressé par la justice grecque aux candidats à la submersion migratoire de l’Europe.

En effet, alors qu’en 2020 et 2021, une vague d’incendies touchait les camps de rétention pour migrants en Grèce, deux clandestins afghans mineurs, reconnus coupables d’avoir incendié le plus grand camp d’Europe en septembre 2020, celui de Lesbos, laissant 13.000 autres clandestins sans abri, ont bénéficié d’une réduction de leur peine de prison en appel, passant de 5 à 4 années.

Pour mémoire, c’est aussi à Lesbos que les résidents de ce camp avaient entièrement saccagé la chapelle Saint-Georges et abattu 5.000 oliviers centenaires, manifestant ainsi leur « respect » et leur « attachement » pour notre civilisation et notre culture…

La justice grecque aurait dû assortir la peine de prison ferme d’une obligation de quitter le territoire et d’une interdiction définitive d’y revenir, mais au lieu de ça, les deux clandestins criminels pourront retrouver leur liberté plus tôt et revenir sans problème sur les lieux de leur crime…

En orchestrant l’arrivée des migrants, en soutenant les ONG immigrationnistes et en empêchant tout refoulement de clandestins par les États membres, l’Europe de Bruxelles porte une lourde responsabilité dans cette immigration devenue hors contrôle.