Communiqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

L’accord conclu entre la zone euro et le FMI sur la Grèce conduira d’ici 2020 et par divers moyens à un effacement partiel de la dette grecque, à hauteur de 40 milliards d’euros.
Cet accord est complété par le déblocage d’un nouveau prêt de 44 milliards d’euros dans les mois qui viennent.

Cet accord est bien évidemment un jeu de dupes, qui ne soulagera pas le peuple grec mais les banques, et qui alourdira une nouvelle fois notre propre dette publique, alors qu’elle dépasse déjà 1800 milliards d’euros. Ce même jeu de dupes est en train de se propager dans l’ensemble de la zone euro.

Les contribuables français n’en peuvent plus d’être saignés par les marchés financiers et l’euro. Ils n’en peuvent plus de voir leur pays faire des chèques à l’UE et au FMI et d’être ainsi sacrifiés sur l’autel d’une politique absurde. Plus de dette, c’est moins de marges de manoeuvre pour notre sécurité, notre école, notre santé, notre vitalité économique.

En désaccord avec une classe politique unanime dans sa défense des dogmes ultralibéraux de l’Union européenne, Marine Le Pen demande qu’on cesse cette fuite en avant désastreuse pour nos finances publiques et l’économie de la zone euro.

On sauvera l’Europe et nos peuples en acceptant d’ouvrir les yeux sur les dogmes qui la gouvernent : euro, toute-puissance des marchés financiers, prédation des banques.