Il aura malheureusement fallu un massacre de plus dans une église catholique au Nigéria lors de la Pentecôte pour que le sujet de la haine envers les chrétiens soit enfin débattu au Parlement européen. 

 

Ceci, trois semaines après ma proposition de débat sur leur persécution dans le monde et notamment sur l’horrible assassinat par des islamistes d’une jeune chrétienne au Nigéria pour un simple message sur un réseau social  

 

Relégué en fin de journée à 22h et durant seulement trente minutes, ce débat a permis de confirmer que le Parlement européen n’y accordait que peu d’intérêt alors que l’ONG Portes ouvertes fait état de 360 millions de chrétiens persécutés dans le monde, soit un chrétien sur sept. Quant au commissaire européen présent, son intervention faut aussi courte que vague. 

 

Pendant que 16 chrétiens sont tués quotidiennement dans le monde, qu’attend la Commission européenne pour nommer un envoyé spécial pour la liberté religieuse, poste vacant depuis un an, ainsi qu’un coordinateur européen chargé de lutter contre la christianophobie et établir enfin une stratégie européenne pour combattre ce fléau présent également en Europe ?!