Communiqué de presse de France Jamet,

député français au Parlement européen,

membre de la commission de l’emploi et des affaires sociales

 

La mutation à marche forcée de notre industrie automobile, sous la pression idéologique des écologistes, frappe de plein fouet la région Occitanie et plus particulièrement l’Aveyron.

Comme l’affirme à juste titre le président du Conseil économique social, environnemental et régional (Ceser), Jean-Louis Chauzy, nous payons aujourd’hui l’imposture écolo-bobo qui vise à diaboliser le diesel, qui font fi des milliers d’emplois qui seront sacrifiés sur l’autel des lubies délirantes du “Pacte Vert” financé par Bruxelles.

La liquidation de la fonderie Sam à Viviez, qui fait suite à la crise sociale de Bosch à Rodez, où l’équipementier automobile a bien failli fermer, intervient dans ce contexte de crise industrielle générée par l’euromondialisme mortifère. Cette politique de désindustrialisation et de paupérisation de notre pays est parfaitement assumée par les eurocrates et acceptée par les exécutifs nationaux et régionaux de droite comme de gauche

Les salariés de ce qui reste de nos industries nationales savent qu’ils ne peuvent pas compter sur un État Macron dépourvu de la moindre volonté pour les défendre, par idéologie bruxelloise et lâcheté intellectuelle

C’est en mettant en place un État stratège et souverain, comme nous le défendons au Parlement européen et comme le fera Marine Le Pen en 2022, que nous serons en mesure de protéger nos industries, nos emplois et notre compétitivité