Communiqué de Bruno Bilde, député du Pas-de-Calais

 

Expulsion des délinquants étrangers : Gérald Darmanin se paye de mots et de chiffres pour masquer l’impuissance

Mardi 26 octobre, Gérald Darmanin a présenté les résultats de son action à la tête du ministère de l’Intérieur pour le mois de septembre. Au cours d’un exercice d’autosatisfaction dont il est coutumier, le ministre a évoqué les résultats du gouvernement contre les étrangers qui troublent l’ordre public sur le territoire national. Selon les chiffres officiels, 36 000 titres de séjour auraient été retirés ou refusés depuis la circulaire du 29 septembre 2020.

Mais derrière cette apparente rigueur et sous ce verni de volontarisme, on mesure toute l’impuissance publique et la lâcheté de ce gouvernement face à l’immigration anarchique. En effet, si 36 000 étrangers se sont vu effectivement retirer ou refuser un titre de séjour pour violences conjugales, trafics de stupéfiants ou attaques contre les forces de l’ordre, ils auraient dû être renvoyés automatiquement dans leur pays d’origine ce qui n’a vraisemblablement pas été le cas. Quand Monsieur Darmanin parle de 767 personnes expulsées parmi les 1000 étrangers troublant l’ordre public depuis l’été dernier (quid des 233 qui peuvent continuer à pourrir le quotidien des Français) il fait allusion au nombre d’obligations de quitter le territoire français (OQTF) envoyées dont la plupart ne sont pas sanctionnées par une expulsion réelle.

En effet, si les chiffres des procédures d’expulsion enclenchées par les autorités ont bien augmenté ces deux dernières années, les « retours forcés exécutés » sont, eux, en chute libre en particulier pour l’Algérie où la baisse est de 94% entre 2020 et 2021. Alors que 7731 ressortissants algériens ont été visés par une OQTF entre janvier et juillet 2021, seulement 22 Algériens ont été renvoyés chez eux entre janvier et juillet 2021 contre 385 sur la même période de 2020 et 1677 en 2019.

Face à l’insécurité liée à l’immigration, la stratégie du gouvernement se résume au « dire c’est faire » qui se traduit par le « laisser faire ». Seule Marine Le Pen aura la volonté, le courage et la fermeté nécessaires pour expulser TOUS les délinquants et criminels étrangers ainsi que l’ensemble des clandestins qui ont violé la loi française en entrant sur notre territoire.