Dans les pas du tristement célèbre Christophe Castaner qui estimait dernièrement que Jean-Luc Mélenchon était un républicain et dans la ligne de l’invisible et inaudible Stanislas Guérini, Marlène Schiappa s’est elle aussi soumise au petit timonier de La France Insoumise.

En effet, interrogée par Jean-Jacques Bourdin sur RMC ce lundi 8 mars, la ministre déléguée chargée de la citoyenneté a déclaré que dans le cas d’un second tour entre Marine Le Pen – Jean-Luc Mélenchon en 2022, « elle voterait pour Jean-Luc Mélenchon sans scrupule. »

Ainsi, Marlène Schiappa, censée défendre les forces de l’ordre auprès de Gérald Darmanin, choisirait de soutenir sans scrupule celui qui marchait aux côtés du gang Traoré en juin 2020 en alimentant la haine anti-flics et en demandant que « la police soit aussi désarmée que possible ».

Ainsi, Marlène Schiappa, qui a condamné la gauche pour l’abandon sur les questions de laïcité, appellerait à voter sans scrupule pour celui dont elle dénonçait en octobre dernier le discours trouble sur la laïcité : « il se bat pour la défense d’une vision dévoyée et radicale d’une religion par un discours relativiste ».

Ainsi, Marlène Schiappa, qui parle des valeurs républicaines matin, midi et soir, choisirait de soutenir celui qui a signé en novembre 2019 l’appel à manifester du CCIF, qualifié par le ministre de l’intérieur « d’officine islamiste œuvrant contre la République » et aujourd’hui interdit en France.

Ainsi Marlène Schiappa, qui a fait de la lutte contre les violences faites aux femmes son combat, voterait sans scrupule pour celui qui défilait aux côtés de prédicateurs islamistes sulfureux comme Nader Abou Anas qui prêchait : « les hommes ont autorité sur les femmes. La femme vertueuse obéit à son mari. (…) Elle ne sort de chez elle que par la permission de son mari. (…) Qu’elle sache que les anges la maudisse toute la nuit dans le cas où elle se refuse à son mari. »