Communiqué de Dominique Bilde 

 

Le sommet avec les Balkans, ce jeudi 23 juin, a bien pu faire chou blanc, la pression monte sur un éventuel élargissement de l’Union européenne.

Si quatre pays de cette région étaient, jusqu’à présent, candidats – outre la Bosnie-Herzégovine, candidate potentielle et le Kosovo, qui se fait fort d’officialiser sa demande avant la fin de l’année, la crise ukrainienne aura bouleversé cet échéancier.

C’est, en effet, par une large majorité que le Parlement européen aura adopté, jeudi 23 juin, une résolution appelant à l’intégration de deux nouvelles venues (l’Ukraine et la Moldavie), auxquelles il convient d’ajouter, pour faire bonne mesure, la Géorgie.

Faut-il rappeler que parmi les intéressés, tous campent résolument dans la catégorie des pays à « revenu moyen supérieur », telle que définie par la Banque mondiale ?

Un doux euphémisme, s’agissant de l’Albanie, par exemple, où le salaire mensuel moyen (brut !) plafonne à 454 euros. Quant à l’Ukraine, elle se voit même ravalée à la catégorie de « revenu moyen inférieur » – situation que la guerre n’aura vraisemblablement fait  qu’ exacerber…

On imagine donc aisément que certains États membres fassent preuve d’une relative frilosité. « L’Ukraine ne remplit pas pour l’heure suffisamment » les critères européens, aurait ainsi tenté, timidement, une note danoise. Après avoir esquissé une nébuleuse « communauté politique européenne », Emmanuel Macron se cantonne, lui, à un prudent quant-à-soi…

Combien de temps l’ambiguïté pourra-t-elle perdurer ?

Certes, Bruxelles a pour l’heure pu botter en touche, en arguant du veto bulgare à l’ouverture des négociations avec la Macédoine du Nord. Une opposition opiniâtre, motivée par d’obscures querelles historiques et linguistiques entre les deux pays, mais qui pourrait, toutefois, être levée incessamment.

Nos dirigeants se retrouveraient alors acculés, et contraints de prendre, enfin, leurs responsabilités devant des opinions publiques nationales souvent farouchement hostiles à tout nouvel élargissement.