Communiqué d’Annika Bruna, député Français au Parlement européen – Groupe Identité et Démocratie (R.N) – Commission du droit des femmes

Ce 25 novembre, le Premier ministre présentait les conclusions du Grenelle des violences faites aux femmes, annonçant que le gouvernement consacrera l’année prochaine plus d’un milliard d’euros en faveur de l’égalité hommes-femmes.

L’analyse détaillée des budgets laisse pantois les élus du Rassemblement National. L’augmentation du budget consacré à l’égalité est fortement due au triplement des fonds alloués aux programmes de diplomatie culturelle, de solidarité et d’aides financières aux pays en développement. Concrètement, sur les 1,11 milliard prévus, 834 millions d’euros, soit plus de 70%, sont destinés à être utilisés à l’étranger !

Il eût été préférable que le gouvernement et Marlène Schiappa consacrent les fonds à des mesures concrètes pour lutter contre les violences faites aux femmes en France et qu’ils s’attellent à la part non négligeable de ces violences commises par des étrangers.

Le Rassemblement national demande que ces fonds soient utilisés, en France, au financement de mesures concrètes contre les violences faites aux femmes : Protection immédiate dès la première plainte, bracelet anti-rapprochement pour le conjoint violent, sanctions fermes des violeurs, … ainsi qu’à la défense de nos valeurs de civilisation fondée sur l’égalité hommes-femmes.