Communiqué d’Alain Avello, président du Collectif Racine

« Les Républicains » tenaient aujourd’hui une journée thématique de travail sur l’Education et l’Enseignement supérieur, faisant suite à une tribune offerte à N.Sarkozy dans un grand quotidien national et à une séance de questions-réponses organisées autour du même Sarkozy sur sa page Facebook, un document d’orientation de seize pages paru pour l’occasion préludant par ailleurs au projet présidentiel.

Si la convergence sur les grands principes — centrer l’école primaire sur les fondamentaux, rétablir l’autorité des maîtres, valoriser le mérite, appliquer une laïcité intransigeante, etc. — n’a guère lieu de surprendre, tant ces principes sont simplement de bon sens — d’un bon sens républicain, justement —, l’on retiendra le subterfuge grossier de ces pseudo-« Républicains » visant à faire de 2012 l’An 0 du déclin de l’Ecole et de l’Université françaises : « l’Education nationale a erré pendant quatre ans »…

Or chacun sait bien que ce sont aux politiques éducatives conduites tour à tour par « Les ‟ Républicains ” »-ex-UMP comme par le PS, et ce depuis 40 ans, qu’est imputable l’état calamiteux de notre Ecole et de notre Université, de sorte que nul n’imaginera qu’ils traduiraient, s’ils retrouvaient le chemin des responsabilités, ces beaux principes en réformes effectives.

Et pour cause : quelle que soit la sincérité de l’adhésion à ces principes, quoi que vaille la résolution, par quatre fois affirmée au cours de ces seize pages, de se tenir à distance de toute idéologie, c’est à l’idéologie européiste, celle qui stérilise les principes de la République, que « Les ‟ Républicains ” » sont inféodés. Et que les déclarations du jour se soient tenues sous l’égide du fanion européiste relève du symbole le plus clair d’une soumission, celle au protocole de Lisbonne en particulier, qui, depuis seize ans, impose sa logique délétère à l’ensemble de nos politiques éducatives.