Communiqué de Presse de Steeve Briois, Secrétaire Général du Front National

Sentant que le débat sur le mariage pour tous – qu’il a sciemment provoqué pour masquer son incurie économique et sociale – commence à s’épuiser, le gouvernement donne le relai à un sujet qu’on attendait avec bien plus de craintes, le droit de vote des étrangers.

Il est en effet indiqué par Matignon que le gouvernement allait prendre « une initiative très prochainement » afin de donner le droit de vote aux étrangers extra-communautaires.

Le Front National et Marine Le Pen ont toujours été très clairs sur ce sujet, contrairement à l’UMP et Nicolas Sarkozy dont les positions variaient en fonction des enjeux électoraux. Il y a donc fort à parier que Copé va encore mal jouer son rôle de composition habituel afin de colmater la fuite des adhérents de son parti. Les adhérents de l’UMP doivent prendre conscience de la duplicité de leur président et faire confiance sur ce sujet à ceux dont la position n’a jamais varié.

La nationalité et la citoyenneté ont toujours été intrinsèquement liées dans la tradition française. Reconnaître aux étrangers extra-communautaires le droit de vote, et donc le droit d’être élu, enlèverait encore un peu plus de sa substance à une nationalité française déjà bradée. C’est l’une des raisons parmi tant d’autres qui motive notre opposition totale et catégorique à cette disposition indécente, absurde et aux conséquences ravageuses.

Les Français voient aujourd’hui menacées leur identité et leur priorité déjà mises à mal, cette loi risque fort d’être le coup de grâce.