Communiqué de presse de France Jamet, député français au Parlement européen

L’étude sur les prétendues discriminations à l’embauche, commandée par Emmanuel Macron en personne, qui se veut « universitaire » et qui fait la une des gros médias ce matin, met au pilori 7 entreprises en pointe dans leurs domaines respectifs.

On les accuse, en dépit de leurs efforts depuis des décennies, de ne pas faire assez de discrimination dite « positive » dans leurs recrutements.

Puisqu’il s’agit d’imposer des quotas ethniques dans le monde du travail, est-ce que le pouvoir en place envisage aussi de faire du « testing » pour les recrutements dans l’hôtellerie-restauration, dans les entreprises du BTP ou même dans les cabinets ministériels et les médias.

Espérons qu’il ne s’agisse pas, in fine, d’un vulgaire règlement de compte politicien sous couvert de bien-pensance à quelques semaines des municipales.

Car il est surprenant de constater, pour ce qui concerne Altran et Sopra Steria par exemple, que ces deux groupes en ingénierie informatique sont des concurrents directs d’Atos dont le P-DG fut jusqu’en 2019… Thierry Breton, Commissaire européen au Marché intérieur !