Communiqué de presse de Me David Dassa-Le Deist, Avocat du Rassemblement National

Alors même que l’affaire dite des « assistants parlementaires du Rassemblement National » fait l’objet d’enquêtes judiciaires et administratives soutenues, ouvertes à l’encontre de parlementaires et d’assistants depuis maintenant plus de quatre ans, aucun fait n’a jamais été reproché à Monsieur Jordan BARDELLA, actuelle tête de liste du Rassemblement National aux élections européennes.

Fort logiquement Monsieur Jordan BARDELLA n’est donc nullement mis en cause dans le dossier pénal à quelque titre que ce soit.

« Etonnamment », à moins d’un mois du scrutin, alors même que les différents instituts de sondages placent le Rassemblement National en tête des intentions de vote, il est diffusé par voie de presse et dans certains média des « informations » insinuant que Monsieur Jordan BARDELLA serait soupçonné d’avoir occupé un « emploi fictif » alors qu’il était, en 2015, assistant parlementaire employé à mi-temps, pendant une durée de 4 mois, tandis qu’il continuait, par ailleurs, ses études.

Il convient préciser qu’au sein du dossier d’instruction aucune investigation ne vise, et pour cause, Monsieur Jordan BARDELLA.

De la même manière aucune procédure n’a jamais été engagée par le Parlement européen contre Monsieur BARDELLA ou le député qui l’employait pour ce « prétendu » emploi fictif réclamant la restitution des sommes versées.

Une première plainte avec constitution de partie civile a d’ores et déjà été déposée le 26 avril 2019 auprès du Doyen des Juges d’instructions du Tribunal de Grande Instance de Paris contre ces fausses informations publiées par des adversaires politiques de Monsieur BARDELLA et proches de l’actuelle majorité.

Cette opération, comme toujours, s’inscrit dans la basse tradition de diffamation et de tentative de déstabilisation de fin de campagne dont le Rassemblement National est une nouvelle fois
malheureusement victime.

Des poursuites seront bien évidemment exercées à l’encontre de ceux qui diffuseront à nouveau publiquement de tels propos.

Me David DASSA – LE DEIST
Avocat au Barreau de Paris