Communiqué de presse de Ludovic Pajot, député du Pas-de-Calais sur le déremboursement envisagé de l’homéopathie

M. Ludovic Pajot attire l’attention de Mme la ministre des Solidarités et de la Santé sur le déremboursement envisagé de l’homéopathie. La commission de la transparence de la Haute Autorité de Santé (HAS) a estimé dans son avis définitif publié ce jour que l’homéopathie ne devait plus être remboursée par la Sécurité sociale en raison notamment de l’absence de preuve de son efficacité.

La décision de procéder au déremboursement effectif de l’homéopathie appartient désormais au Gouvernement. Ce dernier dispose de la possibilité de dérembourser totalement ou partiellement. Actuellement, le taux de remboursement peut aller jusqu’à 30 % pour des préparations homéopathiques, ce qui représente un coût pour la sécurité sociale d’un peu plus de 126 millions d’euros pour l’année 2018.

La décision de déremboursement pourrait avoir pour effet de multiplier par trois voire quatre le prix de chaque tube de granules homéopathiques. Au-delà du coût supplémentaire que le déremboursement induirait pour les Français ayant recours à l’homéopathie, un impact économique non négligeable pourrait s’opérer sur les emplois – près de 1 000 chez le principal laboratoire français producteur d’homéopathie – en raison de la diminution de consommation qui pourrait résulter de cette décision.

Il lui demande donc de bien vouloir lui confirmer qu’aucune décision de déremboursement, total ou partiel, ne sera prise concernant l’homéopathie qui reste plébiscitée par de nombreux Français.