Communiqué de presse, de Michel Guiniot, Conseiller Municipal, Président du groupe FN au Conseil régional de Picardie

Le propos tenus cette semaine par le Président de la République, concernant la réduction du nombre de régions, rappellent tristement les propositions rendues en 2009 par le comité Balladur à la demande de Nicolas SARKOZY, à savoir réduire à 15 le nombre des régions françaises, aujourd’hui 22.

Bien évidemment la Picardie est encore une fois toute désignée pour être une des régions appelées à disparaître puisque ce sont les petites régions qui sont dans le viseur du Conseil de la simplification administrative.

Cette idée saugrenue proposée la première fois par le gouvernement UMP est donc de nouveau reprise cette fois par le gouvernement socialiste. Il est donc, une fois de plus, démontré qu’entre ces deux partis politiques il n’y a véritablement plus aucune frontière.

Par ailleurs, il honteux de voir l’UMP au niveau régional s’inquiéter aujourd‘hui de cette possible disparition de notre région alors que c’est ce même parti politique qui le proposait il y a quelques années.

Le Front National réaffirme son attachement à la Picardie, à son histoire, à son patrimoine et à son avenir.

Notre région qui a vu naître la France avec Clovis et Pépin le Bref à Soissons, Charles le Chauve à Compiègne, Charlemagne et Hugues Capet à Noyon, Jean d’Arc à Compiègne n’est pas un territoire que l’on peut écarteler. Les destructions subies et le sang versé au cours de toutes les guerres qui ont fait de la Picardie au fil des siècles une région martyre lui donne aujourd’hui le droit d’exister au XXIème siècle.

Le peuple de Picardie n’a pas vocation à disparaître par un éparpillement dans les régions limitrophes afin de satisfaire les fantasmes et les errements de politiciens parisiens incapables de régler les problèmes des Picards et des Français.