Communiqué de presse du Rassemblement National

Bien que battu lors de la seule élection nationale du quinquennat, bien que malmené par un mouvement social d’ampleur inédite depuis des décennies, le Premier ministre explique aujourd’hui que tout va bien et que le train de réformes passera. L’acte II du quinquennat s’annonce donc comme l’amplification de l’acte I.
Or, depuis deux ans, malgré les satisfécits du Premier ministre, le bilan est bien terne : augmentation des taxes et des impôts, explosion de l’immigration et de l’insécurité, baisse du pouvoir d’achat… En un mot, dégradation du quotidien des Français.

Les Français ont appris aujourd’hui que le gouvernement d’Emmanuel Macron ne changera rien à son plan de déconstruction du modèle social français ; indemnisation chômage et retraite sont les prochaines cibles. Pour l’emblématique réforme des retraites, les salariés français auront droit à la double peine, il faudra travailler plus longtemps pour éviter une pension minorée et le calcul du montant de pension aboutira à une baisse pour tous !
Certes le gouvernement annonce une baisse des impôts pour les particuliers, mais d’une part elle ne concernera que peu de monde et d’autre part il n’y a aucune indication sur son financement. La baisse des impôts pour tous est une nécessité mais elle passe avant tout par un profond changement dans l’utilisation de l’argent des Français.
Le Premier ministre, dans un élan de politique politicienne, a bien tenté de verdir son discours pour cocher la cage écologie mais nous ne sommes pas dupes ; la vraie écologie est celle qui remet en cause le productiviste et libre-échangiste à l’origine de la dégradation de notre planète.
Le gouvernement ne fera non plus rien face à l’immigration et à l’islamisme radical qui menacent l’identité de notre vieille nation ; pour l’immigration il s’en remet à l’Union Européenne alors que celle-ci est farouchement immigrationiste et pour l’islamisme radical, il ne fait que remettre au gout du jour des solutions qui ont échoué depuis 30 ans et qui ont abouti à passer d’un « islam de France » fantasmé à un véritable islamisme en France.

Les Français ont à nouveau perçu la déconnexion et l’idéologie qui règnent au gouvernement et dans les troupes de sa majorité. Symptomatique, la seule mesure qui a été longuement ovationnée par les députés LREM a été l’ouverture de la PMA à toutes les femmes, alors que ce sujet n’est clairement pas considéré comme une priorité par les Français et que cette mesure répond davantage à un combat idéologique qu’à un souci de défendre le bien commun. En revanche, aucune avancée vers le référendum d’initiative populaire pourtant réclamé par les Français.

Devant cet entêtement du gouvernement, les députés du RN n’ont bien évidemment pas voté la confiance.
II n’y a aucune fatalité à laisser notre modèle social et notre identité disparaître, à voir les inégalités se creuser, à voir notre environnement se dégrader, à voir notre héritage culturel remis en cause.
Une autre politique est possible et nous invitons les Français qui le croient à venir travailler avec le Rassemblement national pour préparer l’alternance.