Communiqué de presse d’Eric Domard, Conseiller spécial de Marine Le Pen, Membre du Bureau Politique

C’est devenu une vieille habitude dans le camp sarkozyste, à chaque provocation législative du gouvernement sur la question migratoire, l’UMP hier, et les Républicains aujourd’hui, bandent les muscles, relèvent le menton et dénoncent à qui veut l’entendre la politique immigrationniste de la gauche qui menace la France.

A l’occasion du projet de loi sur le droit des étrangers débattu aujourd’hui à l’Assemblée nationale, la droite va plus loin dans le cynisme dénonçant par la voix de sa porte-parole Lydia Guirous, un texte laxiste qui est « une façon pour le PS d’aider leurs amis du FN à se relever ».

A l’imposture, la droite sarkozyste ajoute la mauvaise foi la plus évidente quand on veut bien se souvenir qu’en matière de laxisme migratoire l’UMP n’a absolument rien à envier au Parti socialiste.
Les amis de Nicolas Sarkozy feignent de découvrir que ce texte « crée un appel d’air sans précédent pour l’immigration, au moment où la France n’a plus les moyens d’accueillir des migrants, au moment où huit millions de Français vivent sous le seuil de pauvreté. »

Rappelons aux Français que l’UMP a entre 2004 et 2012 laissé entrer sur le territoire français quelque 2 millions d’étrangers, faisant marcher dans le même temps à plein régime la fabrique de Français de papier : 140 806 naturalisations en 2010, 112 447 en 2011 !
N’est-ce pas Nicolas Sarkozy qui déclarait “ les étrangers qui s’installent en France doivent devenir français, c’est la politique du gouvernement”.
Toute honte bue, le député LR Guillaume Larrivé dénonce un « système social qui est trop attractif », souhaitant que certaines prestations sociales « financées par l’impôt » ne soient versées aux étrangers qu’au bout de “cinq ans”.

Outre l’opposition dogmatique de l’UMP à l’instauration de la priorité nationale dans le cadre de l’accès à l’emploi, au logement et aux aides sociales, rappelons également que les députés UMP ont pendant 5 ans grassement financé tous les mécanismes d’aide à l’immigration illégale et notamment l’AME, facturée 1 milliard d’euros aux contribuables et que « personne à l’UMP ne veut remettre en cause » pour reprendre les propres mots de Thierry Mariani.

On ne reviendra pas sur l’abandon par Nicolas Sarkozy de la double peine que n’aurait pas renié Christiane Taubira ou encore le délirant projet défendu par Raffarin de répandre dans les zones rurales les masses d’immigrés qui débarquent quotidiennement sur les côtes méditerranéennes, qu’on retrouve dans les tracts du Parti de Gauche de Jean-Luc Mélenchon.

L’UMP peut aujourd’hui plastronner, tenter une fois encore de tromper les Français, la vérité, la seule qui s’impose aux yeux de tous, c’est qu’en matière d’immigration, la politique de l’UMP a été de faire ce que la gauche n’a pas osé faire comme s’en est toujours félicité Nicolas Sarkozy.