Communiqué de Gilles Pennelle, Membre du Bureau Politique de Front National, Président du groupe des élus Front National au Conseil Régional de Bretagne

La crise agricole en Bretagne est profonde. Elle touche particulièrement les éleveurs porcins et laitiers. La création du mouvement « Sauvons l’élevage Français » surnommé « les bonnets roses » est la preuve de la colère qui gronde dans les campagnes bretonnes, mais aussi du rejet des syndicats traditionnels et de leurs dirigeants par une base qui se sent ignorée et trahie.

Présents à Plérin dans les Côtes d’Armor le jeudi 14 janvier au rassemblement de plus de mille bonnets roses, les élus Front National au Conseil Régional de Bretagne ont pu exprimer leur analyse de la crise porcine et pointer les énormes responsabilités de l’Union Européenne dans la concurrence déloyale qui provoque l’effondrement des prix du porc et du lait.

Face à cette grave crise qui va, dans les prochaines semaines, provoquer de très nombreux dépôts de bilan, le gouvernement répond par le mépris et la force. C’est ainsi qu’il a envoyé, ce jeudi 21 janvier, les gardes mobiles contre les barrages des agriculteurs bretons à Saint-Brieuc. Il n’en fût pas de même lorsque des gens du voyage bloquaient des autoroutes et brûlaient des voitures.

Pour sauver l’élevage français, il faut avoir le courage de remettre en cause les directives et les règles européennes. Seule Marine Le Pen et le Front National le feront !