Communiqué de presse de Jean-Paul GARRAUD

Député français au Parlement européen

Président du groupe Rassemblement National au Conseil régional d’Occitanie

Président de l’Association Professionnelle des Magistrats

 

Après un déplacement de quatre jours à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie, le compte-rendu de la visite de la commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, Dunja Mijatović, laisse pantois !

En effet, cette dernière appelle la Pologne à ne pas se dispenser de ses obligations en matière de droits de l’homme, dénonce la limitation de l’accès à la zone frontalière, critique le projet de loi polonais permettant de sécuriser les frontières, réclame la suppression de l’état d’urgence, s’émeut des répercussions sur la population locale de la militarisation de la zone frontalière et demande l’arrêt de tous refoulements de migrants… préférant, très certainement, voir déferler des milliers de migrants, souvent violents, venant de Biélorussie !

Pour conclure, la commissaire rend hommage non pas à l’action du gouvernement polonais qui a su résister à cette agression migratoire, mais aux organisations qui sont venues en aide aux illégaux, et les appelle à se tenir prêtes pour en accueillir.

Telle est donc la vision du Conseil de l’Europe, cette organisation intergouvernementale qui, il y a encore quelques semaines, lançait la scandaleuse promotion du port du voile islamiste auprès des Européens, très certainement pour les préparer au changement de civilisation que son idéologie, outrancièrement immigrationniste, encourage !