Communiqué de presse des délégués départementaux du Rassemblement National de Guadeloupe, de Martinique, de Guyane, de la Réunion et du Porte-parole de Mayotte.

Confronté à la réalité palpable d’une crise sanitaire liée au COVID que nul ne peut ignorer, Monsieur Lecornu, faisant office de Ministre des Outremers, consent enfin à quitter son département de l’Eure !

Ni le chaos mahorais, son cortège de crimes, d’assassinats de lycéens, d’attaque de commissariat aux cris de « Allah akhbar », ni les outrances provocatrices des Comores à l’égard de la France n’étaient parvenus à extraire Sébastien Lecornu de son fief électoral de l’Eure pour se rendre dans ce département français de l’Océan indien où l’Etat s’est totalement effondré face à la submersion migratoire qui représente 40% de la population . Depuis plus d’un an qu’il occupe le poste de la « Rue Oudinot », son locataire n’a jamais daigné se rendre sur place .

Il faut dire qu’en dehors des voyages d’agrément aux côtés du Président Macron dans les îles paradisiaques de Polynésie française, l’intérêt de Monsieur Lecornu pour les Outremers semble plus qu’assez faible..

Rattrapé par la réalité palpable de l’actualité d’une crise sanitaire aux Antilles , Monsieur Lecornu n’a pu cette fois se dérober . Il sera rejoint, demain, par son collègue Olivier véran, faisant lui office de Ministre de la Santé.

Mais que viennent-ils faire au juste… ?

Immanquablement, ils feront preuve de compassion auprès des familles de victimes décédées et clameront que le gouvernement est attentif et solidaire face à cette crise du COVID aux Antilles. Dans la droite ligne des déclarations du Premier ministre Castex, ils auront l’occasion de répéter aux Antillais que la crise est très très grave et que ce n’est pas bien d’être réticents à la vaccination .

Alors que vont-ils dire, s’ils sont conscients qu’à Mayotte, terre française et musulmane, où la Vierge Marie, le Rhum et le Vaudou dont les responsabilités ont été mises en avant par certaines chaînes d’info en continu sont assez peu influents, le taux de vaccination est de 12,5% ; le plus faible de France .

Espérons qu’ils n’essaient pas une nouvelle fois de se défausser de leurs responsabilités gouvernementales comme à leur habitude, et comme c’est le cas pour les « Algues Sargasse, le Chlordécone ou l’adduction d’eau.

Car la réalité, elle est comme en métropole et depuis le début de cette épidémie il y a un an et demi, que dans ces gouvernements de messieurs Philippe et Castex, mis en place par le président Macron, personne, ni Monsieur Véran, ni Monsieur Lecornu, n’a pensé à anticiper les choses.

Personne n’a pensé qu’en période de vacances, l’afflux de touristes pourrait avoir des conséquences en termes de contamination du variant delta et qu’il serait judicieux d’augmenter le nombre de lits de réanimation au nombre de 29 en Martinique, 33 en Guadeloupe et 13 en Guyane.

Il était indubitablement de la responsabilité des ARS, et donc de l’Etat que dirige le gouvernement d’anticiper les choses: et non pas de faire appel à l’Armée et aux personnels médicaux de métropole en catastrophe . Comme il était de sa responsabilité d’accélérer la reconstruction de l’hôpital de Pointe à Pitre, dont l’incendie n’avait, d’ailleurs, ému personne dans les médias de métropole.

Cela fait plus de dix ans, maintenant que les outremers sont laissés à l’abandon par les gouvernements successifs, sans moyens, sans vision, sans poids politique, sans volonté politique les Outremers se trouvent en proie à des traitements discriminatoires et au bord du chaos.

Il est ainsi absolument, anormal que les « Algues Sargasses » relevant de la convention de Montego Bay, signée par la France et l’ONU , ne bénéficient pas du même traitement que les algues vertes de Bretagne pour lesquelles le gouvernement de l’époque avait créé une mission interministérielle dégageant 300 millions d’euros. Là où les gouvernements actuels se défaussent des responsabilités de l’Etat sur les collectivités locales.

Est-il normal que la crise du chlordécone ( dont la gestion par le gouvernement incite assez peu, il est vrai, les Antillais à se faire vacciner ) ne fasse pas là aussi l’objet de création d’une mission interministérielle regroupant, la santé, la recherche, l’agriculture , la mer sous la tutelle du ministère des Outremers. Est-il normal qu’au XXIe siècle des départements français soient privés d’accès à l’eau…

Sur l’épidémie, comme sur tous ces sujets, nous attendons que messieurs Lecornu et Véran apportent des réponses concrètes. S’ils ne le font pas, Marine Le Pen saura le faire en avril 2022 !

Rody TOLASSY : Délégué départemental du RN Guadeloupe

Charles BELIMONT : Chargé de Mission du RN Martinique

Jérôme HARBOURG : Délégué territorial du RN Guyane

Joseph RIVIERE : Délégué départemental du RN Réunion

Saidali HASSIMI : Porte Parole du RN Mayotte