Communiqué du Rassemblement National

Alors que la crainte d’un conflit de grande ampleur croît  entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan sur la question du Haut-Karabagh, on déplorera que la diplomatie française se montre une fois de plus inexistante. La France, qui codirige le groupe de contact de Minsk avec les États-Unis et la Russie, doit prendre une initiative immédiate, compte tenu de ses responsabilités sur ce dossier.

Comme en Syrie, en Libye, en Méditerranée orientale, ce sont les menées du président turc dans le Caucase, qui viennent rouvrir des conflits se situant en Europe et à sa lisière.

Les pays européens ne peuvent rester inertes dans ce conflit : il faut sanctionner et isoler le régime d’Erdogan, mais aussi reprendre l’initiative.

La France, qui dirige la structure visant à porter une solution pacifique à ce conflit particulièrement meurtrier depuis plus de 30 ans, ne peut se dérober.