Communiqué d’Aurélia Beigneux, Député français au Parlement européen, Membre de la commission Environnement

Le mardi 9 juin 2020, un ours a été retrouvé mort en Ariège. L’enquête montre qu’il a été tué par balles. Il rejoint la trop grande liste des animaux tués sans raison par l’Homme !

Cet évènement est condamnable surtout qu’il survient moins d’une semaine après l’annonce du gou-vernement d’injecter 500.000 euros pour aider à la cohabitation entre ours et éleveurs dans les Pyré-nées.

Il est important de rappeler que l’ours est une espèce protégée, l’acte est par conséquent illégal et évidemment condamnable. La loi française est claire : personne n’a le droit d’abattre un ours, sauf pour motif extrême et justifié auprès du ministère de la Transition écologique.

Si je comprends l’inquiétude des éleveurs et les nombreuses problématiques autour de la réintroduc-tion d’un super-prédateur, je me range aussi du côté de la loi qui interdit leur élimination.

En effet, le seuil de protection est critique : on ne compte que 50 ours pyrénéens selon les autorités. Ce niveau est en augmentation, mais n’assure pas encore la survie de l’espèce.

En France, le gouvernement d’Emmanuel Macron avait adopté un « plan ours » pour 2018-2028 prévoyant des lâchers d’ours pour renforcer la population dans les Pyrénées. Ce plan a été enterré suite à des manifestations dans la région. Depuis, les associations de protection animale s’insurgent du laxisme de l’État sur ce secteur.

Le Rassemblement National est très attaché à la biodiversité et la défense de nos écosystèmes, qui garantissent la richesse de notre Nation. Défendons les espèces protégées face aux agissements d’une minorité de faible d’esprit.

Faisons confiance aux équipes compétentes sur le terrain pour faire remonter les différentes problé-matiques et y répondre. Les actes barbares personnels ne doivent pas avoir lieu sur nos territoires ruraux !

Renforçons les plans d’action pour la cohabitation des activités de pastoralisme avec la présence des ours.

J’ose espérer que l’auteur de cet acte ignoble sera retrouvé et qu’il sera jugé sévèrement ! Ne laissons pas la cruauté et surtout la bêtise humaine prendre le dessus sur la justice !

Comptez sur moi pour défendre la question de la protection animale depuis le Parlement européen.