Le gouvernement s’apprête à rendre une nouvelle fois obligatoire, à compter du lundi 8 novembre, le port du masque dans les écoles primaires dans 39 départements de France, dont celui du Var.

Je dénonce, avec force et bon sens, le retour de cette mesure incohérente et injustifiée. Car les masques disparaissent aujourd’hui à juste raison de nombreux lieux publics et de la plupart des espaces de plein air, et car les chiffres sont très loin d’être alarmistes.

Qui plus est, toutes les études démontrent que le taux d’incidence est extrêmement faible chez les enfants, avec une présence de la maladie quasi-nulle. A quoi sert réellement cette mesure ? Le gouvernement veut-il de nouveau jouer à faire peur et à pousser à la vaccination des plus jeunes ? D’autant que, pour ceux-ci, le masque est une contrainte encore plus forte que pour les adultes, avec des effets potentiellement graves sur leur psychisme et leur développement. Après les confinements et les fermetures de classes à répétition, c’est un nouveau coup dur porté à la nécessaire insouciance de l’enfance.

Arrêtons de faire peur aux Français, de malmener les plus élémentaires des libertés individuelles et de prendre nos enfants en otages de ce qui s’apparente de plus en plus à une folie sanitaire. Décidément, trop de précaution tue la précaution. Nous en avons hélas un nouvel exemple.