Communiqué d’Annika Bruna, Député français au Parlement européen, membre de la commission d’enquête sur le transport des animaux

Mercredi dernier se tenait la première réunion de la commission d’enquête sur le transport des animaux. Cette commission, demandée par 183 députés européens, examinera toutes les infractions à la législation sur le transport d’animaux vivants au sein de l’Union européenne. C’est donc, espérons-le, une opportunité pour améliorer le bien-être animal.

Ma collègue Sylvia Limmer s’est portée candidate à la présidence de cette commission au nom de notre groupe Identité & Démocratie. Biologiste et vétérinaire, très impliquée dans la protection des animaux, elle était parfaitement qualifiée pour diriger cette commission. Parce que je suis comme elle une militante pour la cause animale, j’espérais que cette présidence lui reviendrait.

Plusieurs commissions spéciales démarrant à la même période, il était convenu de façon amiable entre les groupes politiques que la présidence de cette commission reviendrait à un député de notre groupe. Cependant, les partis européistes, de gauche comme de droite, se sont coalisés pour évincer Madame Limmer au profit d’une députée des Verts, Madame Tilly Metz. Je déplore cette attitude sectaire qui consiste à écarter notre groupe de tout poste à responsabilité : la défense de la cause animale devrait transcender les combats politiciens.

Cette victoire de la candidate des Verts ne sera peut-être pas celle des animaux, car elle devra rendre des comptes à des groupes politiques qui n’ont jamais fait du bien-être animal leur priorité. Pour preuve, lors de la précédente mandature, les groupes PPE (centre-droit) et S&D (gauche) s’étaient entendus pour transformer une précédente demande de commission d’enquête sur le transport des animaux en simple rapport d’initiative. Une manière d’enterrer le sujet.

Comme le relevait alors ma collègue Dominique Bilde, « La cause animale ne saurait s’accommoder de compromissions »[1]. Mon groupe politique n’étant pas lié par ces manœuvres politiciennes, c’est en toute indépendance que je combattrai pour l’amélioration des conditions de transports des animaux.

[1] https://rassemblementnational.fr/communiques/transport-danimaux-le-parlement-europeen-saplatit-devant-les-lobbies/