Communiqué du Collectif Mer et Francophonie

Charte européenne des langues régionales ou minoritaires: Le Conseil d’Etat émet un avis défavorable aux obsessions de François Hollande.

A la fin du mois de juillet, le Conseil d’Etat, plus haute juridiction administrative de notre pays, a rendu un avis défavorable à la ratification de la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires.

Le Collectif Mer et Francophonie est en campagne contre cette Charte qui est une véritable forfaiture. L’article II de notre Constitution dispose que la langue française est la langue de la République. François Hollande, Président de la République Française manque, ici comme ailleurs, à son devoir de garant des institutions sensé veiller au respect de la Constitution.

Cet avis rendu par le Conseil d’Etat étant consultatif, il est peu probable qu’il freine les velléités régionalistes et européistes défendues par François Hollande depuis sa campagne présidentielle en 2012. C’est pourquoi le Collectif Mer et Francophonie appelle tous les patriotes, tous les républicains et tous les défenseurs de la langue française à faire preuve de la plus grande vigilance. Car c’est dans les mois à venir que sera fixé le sort de notre langue nationale pour le présent quinquennat.

Il est plus que jamais nécessaire que nos élites renouent avec le projet national et cessent de promouvoir des politiques portant en germe la destruction de la nation. La seule langue en danger en France est la langue française. En cela il eût été grand et clairvoyant que Le Président de la République proposât au peuple une Charte de la langue française en France à même de faire respecter notre langue nationale dans les média, l’éducation et le monde du travail;afin aussi d’endiguer l’ingérence culturelle du globbish anglo-américain relayée par Bruxelles en Europe.