Communiqué du Rassemblement National

Commentant l’adoption par le Conseil français du culte musulman (CFCM) de la charte des principes, Emmanuel Macron s’est félicité « d’un engagement net, clair et précis en faveur de la République ».

Une fois encore, l’autosatisfaction précipitée du président de la République ne masque pas les failles et les manquements inquiétants découlant de cette ratification.

Si en effet, la République peut se satisfaire de voir 6 fédérations composant le CFCM se soumettre à ses lois et à ses principes, il y a tout lieu d’être inquiet devant le refus de trois autres fédérations présentées comme rigoristes, de signer le texte, demandant un délai supplémentaire ou des modifications.

Il est pour le moins paradoxal et inacceptable qu’un texte présenté par l’exécutif comme une étape indispensable dans la lutte contre l’islam politique, ne fasse pas l’unanimité au sein du CFCM sur lequel le pouvoir entend s’appuyer pour lutter contre l’islamisme.

Au regard de la guerre déclarée par l’idéologie islamiste à la France, l’Etat ne doit faire preuve d’aucune hésitation, d’aucun signe de faiblesse et du moindre atermoiement.
Les fédérations qui se refusent à se plier aux lois de la République ou en contestent certains principes, doivent être immédiatement dissoutes et interdites.