Communiqué de Jordan Bardella, vice-président du Rassemblement national, député français au Parlement Européen

Les chiffres de l’immigration pour l’année 2019 dévoilés aujourd’hui par le Ministère de l’Intérieur sont alarmants.

Après une forte hausse en 2018, les demandes d’asile ont à nouveau augmenté en 2019, avec plus de 132 000 demandes, entérinant la place peu enviée de la France comme « championne » européenne en la matière. La France est ainsi devenue un « pays de rebond » pour les « mouvements secondaires », selon le jargon de la place Beauvau. En clair : tous les déboutés du droit d’asile en Europe se pressent en France, assurés de bénéficier du laxisme qui y règne !

Le nombre de personnes ayant bénéficié de l’asile a crû plus rapidement en 2019 que le nombre de demandes : loin d’être une situation subie par l’Etat, il y a donc bien une volonté politique d’ouvrir la France à une immigration supplémentaire. Les demandeurs d’asile proviennent en grande partie de pays sûrs : une « anomalie » selon le Ministère de l’Intérieur, qui dure pourtant depuis plusieurs années et contre laquelle rien n’est fait.

Les titres de séjour sont également en forte hausse, et le nombre croissant d’expulsions ne trompera personne : les « éloignements » ont été ridiculement bas au cours des dernières années, et continuent de l’être.

Ces chiffres confirment s’il en était besoin la situation explosive de l’immigration en France, et l’accélération de la submersion que subissent les Français. Les mesures de « durcissement » annoncées en novembre dernier par le Premier ministre pour « reprendre le contrôle » de la politique migratoire n’y changeront malheureusement rien, et les chiffres 2020 le montreront très probablement.

Eurostat vient justement d’épingler la France pour avoir minoré artificiellement les chiffres de demandes d’asile dans ses statistiques transmises, en ne comptabilisant pas celles relevant de la procédure Dublin. « Les chiffres sont des êtres fragiles qui, à force d’être torturés, finissent par avouer tout ce qu’on veut leur faire dire », disait Alfred Sauvy. Même si, dans de nombreux domaines, le gouvernement ne ménage pas ses efforts pour tordre la vérité, les chiffres de l’immigration en France ont désormais atteint de tels sommets qu’il lui est impossible de les cacher aux Français !