Communiqué de Presse de Mylène TROSZCZYNSKI, Députée Française au Parlement Européen, Conseillère Régionale de Picardie, et Michel GUINIOT, Membre du Bureau Politique du Front National, Conseiller Régional de Picardie

En pleine lutte de pouvoir interne pour la présidence de la super région Nord-Pas-de-Calais / Picardie, les potentiels candidats socialistes utilisent le projet de Canal Seine Nord comme principal argument électoral, faisant ainsi espérer la création de milliers d’emplois dans cette région sinistrée par 30 années de crise et de désindustrialisation.

Le premier à sortir du bois n’est autre que le sortant du gouvernement et maire de Boulogne sur Mer, Frédéric Cuvillier, qui ne dissimule plus ses envies politiques à l’échelle régionale.
Ce dernier, lorsqu’il était ministre des transports, ne fut pas un ardent défenseur de ce projet pharaonique, l’est devenu depuis qu’il n’a plus de responsabilités nationales.

Aujourd’hui les choses sont claires, la vocation de cet hypothétique canal n’est plus qu’électorale, comme le fameux troisième aéroport parisien en son temps.

Comme on pouvait s’en douter, le Canal déjà utilisé en 2010, lors des précédentes élections régionales, par les ténors du PS mais aussi de l’UMP comme principal argument politique de campagne, le sera encore plus pour 2015 ou 2016. Ceci afin de minimiser la déroute électorale annoncée et surtout pour tenter de dissimuler les échecs du PS notamment en matière de développement économique tant en Picardie que pour le reste du territoire.

Le Front National et ses élus dans les collectivités locales, notamment en Picardie, dénoncent depuis le début cette opération de communication politique à but électoraliste sur un projet irréalisable.

Une nouvelle fois, l’intérêt politique et personnel de l’UMPS passe avant l’intérêt du peuple français.