Communiqué de presse de Philippe Eymery, Président du groupe RN au Conseil régional des Hauts-de-France

L’industriel japonais n’a pas voulu changer sa décision.

Cet épilogue dramatique est la conséquence d’une absence de politique industrielle de l’Etat mais également d’un manque d’anticipation du Conseil régional au niveau de la filière automobile. Cela fait des années que les investissements nécessaires à la modernisation n’ont pas été conduits par Bridgestone à Béthune.

Pire, dans le cadre des fonds FEDER, la création d’une usine en Pologne a été soutenue par l’Union européenne à hauteur de 24 millions d’euros.

Comme pour Whirlpool à Amiens, Cargill à Haubourdin et hélas bien d’autres, ce défaut d’anticipation au niveau national comme régional nous conduit à subir les événements.

Des emplois disparaissent laissant au chômage des salariés au savoir-faire reconnu, des sous-traitants fragilisés.

Nous refusons que la crise économique et sociale provoquée par le confinement serve d’alibi aux profiteurs de crise. C’est le modèle économique en vigueur qu’il faut faire évoluer vers la priorité donnée aux circuits courts et à la production locale, vers un protectionnisme intelligent régulé par un Etat stratège.

Le groupe Rassemblement National sera attentif à ce que le Conseil régional, dans le cadre de ses compétences, trouve un repreneur ou mette en œuvre les moyens nécessaires à la reconversion professionnelle des salariés ayant perdu leur emploi ainsi qu’au rebond des sous- traitants.