Communiqué de Presse d’Eric Domard, Conseiller aux sports de Marine Le Pen, Membre du Bureau Politique

Suite aux incidents qui ont émaillé la fin du match Nice-Bastia du 18 octobre, la Commission de discipline de la Ligue professionnelle de football vient de sanctionner le gardien de but de Bastia, Jean-Louis Leca, d’une suspension de 2 rencontres pour avoir brandi le drapeau corse après la victoire de son équipe.

Cette décision est pour le moins ahurissante et totalement injustifiée aussi bien sur le fond que sur la forme. Rappelons que ces incidents – l’envahissement du terrain et l’agression de joueurs bastiais – sont de la seule responsabilité de quelques pseudo-supporters niçois et révèlent une fois encore l’incapacité des autorités du football français à éradiquer tout comportement violent dans les enceintes sportives.

En sanctionnant un joueur de l’équipe corse pour avoir manifesté son attachement à son club et à sa région, la commission de discipline de la LFP agit de manière disproportionnée et incohérente quand on sait que chaque week-end, des dizaines de drapeaux étrangers sont brandis dans les stades sans que cela ne choque les amis de M. Thiriez. Ni même, lorsque le drapeau français est interdit dans une tribune du stade Vélodrome à Marseille.

Le Front National condamne cette décision disciplinaire et tient à rappeler aux instances du football que brandir le drapeau d’une région française n’est pas une provocation ni un délit !

Au lieu d’alimenter des polémiques qui n’ont pas lieu d’être, la LFP serait bien avisée de s’attaquer plus sérieusement au problème de la violence et de s’inspirer de la proposition du Front National : l’interdiction de stade à vie pour les fauteurs de trouble.