Communiqué de presse de Mylène TROSZCZYNSKI, Député français au Parlement européen – Conseiller régional Picardie Nord Pas-de-Calais, Déléguée départementale RN 60

En début de semaine, le Premier ministre se congratulait, sur la base d’un bilan faussé, d’avoir mis en place, sans aucune concertation, l’impopulaire abaissement de la vitesse à 80 km/h, qui aurait épargné 116 vies sur les routes de l’hexagone alors que l’objectif chiffré de cette mauvaise mesure était fixé en juillet dernier à 400 vies par an.
En revanche, à aucun moment, il n’a précisé le montant engrangé dans les caisses de l’Etat par ce changement de limitation de vitesse.

Dans le même temps, on apprend que 120 radars tourelles vont être installés dans le département de l’Oise ! Ces nouvelles pompes à fric sanctionneront les excès de vitesse, le franchissement de feu rouge, le non-respect des distances de sécurité, le franchissement de ligne, le port de la ceinture, le téléphone… et ce à plusieurs centaines de mètres de distance ! Pour la Préfecture de l’Oise il s’agirait de « créer un sentiment d’insécurité chez les automobilistes », plus facile et surtout plus rentable que pour la délinquance ou le trafic de drogues.

Alors que la France est en colère et le fait savoir dans la rue, notamment à cause de l’abaissement de la vitesse, du prix des carburants, mais aussi du racket industriel de l’automobiliste, Macron et son gouvernement, complètement déconnectés des réalités quotidiennes des non urbains, veulent donc finir de vider le porte-monnaie des automobilistes, notamment ruraux qui ne peuvent circuler que grâce à leur voiture, mais aussi à leur permis !

Les automobilistes, vaches à lait, qui sont aussi des électeurs devront s’en souvenir le dimanche 26 mai prochain ! #OnArrive