Rapporteur au nom du Groupe ID sur le rapport « Vers un renforcement du partenariat avec les régions ultrapériphériques de l’Union », j’ai proposé des amendements en faveur des urgences sanitaires, environnementales et écologiques des régions ultrapériphériques françaises (Martinique, Guadeloupe, la Réunion, Mayotte, Guyane et Saint-Martin).
Ces amendements ont été rejetés, sans même être examinés, sous le seul argument que proposés par le Rassemblement national !
Voilà la démocratie selon le parti présidentiel au Parlement européen : le mépris des millions de Français qui ont voté pour nous.

Nos compatriotes d’Outre-mer sont pourtant en attente de solutions urgentes et concrètes, pas du catalogue de bonnes intentions qu’est le rapport de Stéphane Bijoux, député LaREM.

Cette posture est à l’image du mépris affiché par le président du département de l’Eure, monsieur Lecornu, ministre des Outre-mer à temps partiel qui a accepté une baisse des Fonds FEDER pour les RUP de 4,8 milliards pour la période 2014-2020 à 1,5 milliard pour la période 2021-2027.

Nous proposons au contraire plus de moyens et de volonté pour :
Lutter contre le fléau des algues Sargasses mettant en péril l’écosystème de la Guadeloupe et de la Martinique.
Lutter contre les conséquences de la pollution par le chlordécone hautement cancérigène dans les sols et sous-sols, cours d’eau et rivages de la Guadeloupe et de la Martinique.
Permettre l’accès à une eau potable en Guadeloupe, Martinique et à Mayotte.
Lutter contre l’insécurité et la submersion migratoire à Mayotte et en Guyane.
Par ailleurs nous militons pour :
La création d’une Agence européenne de la Mer dont le siège se situerait légitimement en Outre-mer français.
Le développement des petites îles avec les moyens nécessaires pour permettre leur interconnexion électrique et encourager les solutions photovoltaïques.

C’est pourquoi, mardi 13 juillet, je m’abstiendrai en Commission du développement régional pour dénoncer l’abandon de l’Outre-mer par LaREM au niveau national et européen !

Avec Marine le Pen, nous soutiendrons sans relâche nos compatriotes d’Outre-mer et leurs demandes fortes pour plus de frontières, plus de souveraineté, plus d’autorité, plus de santé et de protection environnementale !