Communiqué de Virginie Joron et France Jamet, députés français au Parlement européen

D’après le rapport de l’ONU du 15 juillet 2019, l’État islamique poursuit ses activités clandestinement. Il établit des cellules dormantes, en prévision d’une éventuelle résurgence. Pendant ce temps, les victimes d’attentats, souffrent de mutilations physiques graves causées par les attentats, mais aussi de lourdes séquelles psychologiques. Leur retour à l’emploi est compliqué.

En cette rentrée parlementaire, le RN a donc proposé d’aider 200 victimes du terrorisme par un projet d’aide au retour à l’emploi d’une valeur d’1 million d’euros.

Les élus du « système » ont voté contre notre proposition. En revanche, ils ont voté pour ajouter 310 181 euros supplémentaires aux 78 millions d’euros de frais administratifs de la grosse machine de Bruxelles travaillant sur les questions d’emplois et d’affaires sociales.

C’était leur premier vote en commission.
Premier vote, première trahison.