Communiqué de presse du Rassemblement National

Alors que la France a vicié la notion de « droit d’asile » en en faisant une filière d’immigration massive pour des gens qui ne répondent ouvertement à aucun de ses critères, voilà qu’elle oublierait que ce devoir moral s’imposerait dans le cas de Julian Assange.

François Hollande en son temps s’était illustré par sa lâcheté à l’égard d’Assange qui réclamait la protection de la France. M. Macron lui emboîte le pas.

Faut-il considérer que la notion de droit d’asile en France est morte et avec elle l’honneur d’un pays qui avait dans sa tradition d’accueillir les personnes réfugiées pour de réelles raisons politiques ?

Comme il l’a fait plusieurs fois par le passé, le Rassemblement National demande que l’asile politique soit accordé en France à Julian Assange.