Communiqué de presse de France Jamet, Député français au Parlement européen, 1ère Vice-présidente du groupe RN au Conseil Régional d’Occitanie – Pyrénées Méditerranée, Membre du Bureau national du Rassemblement National

Pour les technocrates de la Commission européenne, « le commerce n’a pas d’ennemi ». Ce credo justifie tous les abus, comme le dernier accord entre l’UE et Singapour qu’ont pourtant voté, ce 13 février au Parlement européen à Strasbourg, les députés de droite comme de gauche.

Ce traité avec Singapour, véritable entrepôt et carrefour du commerce international, ouvrira grand les portes vers l’Europe aux marchandises d’Asie, du Pacifique et d’Amérique du Nord qui mettront résolument en péril notre économie.

Cet accord est aussi dangereux pour les consommateurs français et européens puisque Singapour ne reconnaît pas une grande partie des normes européennes !

Quant aux « valeurs » de l’UE (liberté de la presse, droits de l’Homme…), elles s’arrêtent là où les intérêts financiers des multinationales commencent.

Le fait que Singapour soit dans le peloton de tête de la liste grise des paradis fiscaux ne dérange pas non plus la Commission : le commerce n’a pas d’ennemi !

Cette politique ultralibérale du profit et de chicanes procédurières dans laquelle persiste l’UE, ne profite ni à la France ni à l’Europe, mais aux multinationales. Les peuples n’en veulent plus.

Ils entendent décider de ce qui entre sur leur territoire et de ce qui finit sur les étals de leurs marchés ou dans leurs assiettes.

Ils sont déterminés à se défendre contre cette politique mondialiste d’européistes béats. Ce qu’un traité nocif a fait, le peuple finira par le défaire !