Communiqué d’André Rougé,

député européen du Rassemblement National

 

André Rougé, porte-parole pour l’Outre-Mer de la candidate Marine Le Pen appelle les manifestants et grévistes de Guadeloupe à un retour au calme.

Dans le même temps, le député européen demande au président de la République, Emmanuel Macron, et à son gouvernement de réagir.

Réagir face à la triple crise sanitaire qui affecte l’île, à savoir les émanations toxiques d’algues sargasses, le record du monde de cancers de la prostate générés par le pesticide du chlordécone et le déficit hygiénique lié aux difficultés d’accès à l’eau courante.

Sur ces trois sujets majeurs concernant le quotidien et la santé des Antillais, et ce depuis le début du quinquennat, le gouvernement n’a absolument rien proposé. Pire, le député macroniste Stéphane Bijoux a pour des raisons partisanes refusé des amendements que j’avais déposés sur ces sujets.

Dans le même temps, c’est par la menace et la contrainte que ce même gouvernement entend obliger nos compatriotes des Antilles à se faire vacciner et à produire un passe sanitaire.

Chômage, coût de la vie, insécurité, immigration… Depuis près de 15 ans, l’Outre-Mer est laissée à l’abandon et est en passe de devenir de nouveaux territoires perdus de la République, Sébastien Lecornu manquant cruellement à ses responsabilités gouvernementales.

Avec Marine Le Pen, nous demandons au gouvernement de prendre ses responsabilités en faisant cesser les troubles et en créant enfin les conditions d’un dialogue avec les Guadeloupéen,  et ce afin de trouver des solutions concrètes aux multiples crises auxquelles ils sont confrontés.