Communiqué de Sébastien CHENU
Député du Nord
Président du groupe RNIA

Le fabricant industriel de tubes en acier, VALLOUREC, a annoncé hier supprimer 250 emplois dans la Région, une centaine à Saint-Saulve, provoquant la fermeture du site, d’une centaine à Aulnoye-Aymeries et 60 emplois à Valenciennes.

L’État, actionnaire de VALLOUREC, et la Région doivent assumer leurs rôles afin de préserver ce fleuron industriel. Tous les moyens doivent être mis en œuvre pour sauver le maximum d’emplois.

En tant que député, je me suis investi de nombreuses fois pour défendre les ouvriers de VALLOUREC/ASCOVAL.

Face au bilan industriel désastreux d’Emmanuel MACRON et de Xavier BERTRAND, nous réaffirmons notre souhait de valoriser et soutenir l’industrie sur notre territoire, en investissant massivement dans ce secteur. Nous devons avoir une vision au long terme qui passe par le patriotisme économique, axe incontournable du renouveau industriel. Il est urgent d’agir afin de mettre un terme à cette politique de désindustrialisation dans le pays et garder notre savoir-faire tant réputé. Tout cela aurait dû être anticipé.

Ce matin, en Commission permanente, je suis intervenu afin de demander, des mesures fortes pour le maintien de ces emplois, à l’État d’investir dans des secteurs novateurs et sur la reconversion du site ainsi que la reprise du personnel.

Les élus du groupe Rassemblent National, Indépendants et Apparentés resteront donc vigilants aux suites des annonces de VALLOUREC et au suivi des dossiers des salariés concernés pour qu’ils puissent retrouver un emploi digne très rapidement. Nous leur apportons tout notre soutien dans cette épreuve.