Communiqué de Jordan Bardella, vice-président du RN, député français au Parlement européen

Ce dimanche 14 juillet à 21h00 se jouera la demi-finale de la Coupe d’Afrique des Nations, opposant l’Algérie au Nigéria. Les deux derniers matchs de l’Algérie au cours de cette compétition ont été le prétexte à des débordements et à des scènes de véritables émeutes dans toute la France, et notamment sur les Champs-Elysées.

Loin de n’être que des manifestations de joie de simples amateurs de football comme le décrivent la plupart des commentateurs, il s’agit de véritables démonstrations de force dont l’objectif est de signifier ostensiblement une présence massive et un rejet de la France.

Les incidents graves de ce jeudi, pourtant prévisibles, n’ont pas été correctement anticipés par les autorités. Au-delà des questions de sécurité, l’enjeu de dimanche est aussi symbolique : il serait intolérable que les Champs-Elysées, quelques heures après le défilé de nos Armées, deviennent une marée de drapeaux algériens et soient le théâtre de rassemblements et de débordements de la part d’individus se réclamant d’un pays étranger.

On ne peut imaginer que ce que le Ministère de l’Intérieur a rendu possible pour réprimer les Gilets Jaunes soit impossible dans cette situation : Christophe Castaner doit empêcher ce dimanche 14 juillet l’accès aux Champs-Elysées à ces supporters, et y interdire, au nom de l’ordre public, le drapeau algérien. Tout doit être mis en œuvre pour éviter à la France, le jour de sa Fête patriotique, une véritable humiliation nationale !