Tribune du Docteur Muriel Fiol, Vice-présidente du Groupe Rassemblement National Provence-Alpes-Côte d’Azur

Il ne se passe pas un jour en France sans qu’une alerte de pénurie de médicaments ne soit lancée. En 2017, l’Agence Nationale de Sécurité des Médicaments a relevé 530 médicaments essentiels en rupture de stock, 12 fois plus qu’en 2005.

Un vaccin sur quatre a manqué entre début 2015 et octobre 2018 pendant environ 9 mois.

L’État explique ce phénomène par la concentration de fabrication des vaccins sur un ou deux laboratoires, leur production à flux tendu par soucis de rentabilité et la longueur de leur processus de fabrication. Par ailleurs, les industriels préfèrent approvisionner en priorité des pays où le prix de vente est le plus élevé, au détriment de notre pays ou il est bas.

L’Europe, au chevet des industriels, veut rationaliser ce marché en anticipant les besoins pour planifier la production et elle songe à imposer un calendrier vaccinal européen. Dans les 3 ans, une plateforme coopérative européenne assurera la gestion globalisée des stocks de vaccins.

Dans ce contexte, le lobby pharmaceutique fait pression pour obtenir une diminution des contrôles pour produire plus vite, et certains laboratoires demandent avec insistance qu’on leur donne la possibilité de vendre en France et en Europe des vaccins indiens ou chinois !

Leur argument repose sur un dogme mondialiste simplissime :

« Nous fournissons des vaccins à l’étranger, il faut que le flux aille dans les 2 sens ».

Emmanuel Macron a imposé 8 nouveaux vaccins obligatoires à nos enfants en arrivant au pouvoir. C’était le premier étage de la fusée.

Le second, c’est l’ouverture du marché français des vaccins à l’Europe sous couvert de meilleure gestion des pénuries.

Et le troisième, c’est l’ouverture à des pays qui n’ont pas du tout notre niveau d’exigence qualitative, comme l’Inde ou la Chine.

In fine, c’est bien sur l’ouverture d’un marché dérégulé de vaccins obligatoires à bas coût, indien ou chinois, qui représentera un marché industriel énorme.

Nous sommes peut être à l’aube d’un nouveau traité de libre échange ultra libéral, mortifère pour notre santé, nos médicaments et nos vaccins ?

Nul doute que Marine Le Pen et ses alliés européens mettront tout en œuvre pour nous protéger d’une telle dérive mondialiste !