Communiqué de Sébastien Chenu, député du Nord

Le Président de la République annonçait aujourd’hui dans le Pas-de-Calais son plan de « sauvetage » de la filière automobile consistant à inciter les Français, dans un contexte attendu de très forte hausse du chômage à acheter de nouvelles voitures. C’est à se demander sur quelle planète vit Monsieur Macron ! Les chômeurs de sa politique n’ont plus les moyens de changer de véhicule.

En novembre 2018, en présence du Président de la République, de Xavier Bertrand et du Maire de Maubeuge Arnaud Decagny, Carlos Ghosn annonçait un investissement de 450 millions d’euros sur le site de Maubeuge et des embauches. Deux ans plus tard, le 1800 emplois sont menacés de délocalisation à Douai. Tous ces élus doivent rendre des comptes ! C’est leur présence, leur sourire satisfait de ces annonces qui ont crédibilisé les fausses promesses de Renault. Où étaient les garanties ? Alors que tous deux arrivent en fin de mandat, ils ne peuvent jouer les vierges effarouchées.

La situation n’est pas ancienne, entre 1962 et 2006, Maubeuge subit la situation la plus critique des 15 zones du Nord-Pas-de-Calais. Les investissements publics ont cruellement manqué dans la Sambre-Avesnois pour permettre un renouveau industriel et économique. Douai a le TGV et Maubeuge se débat pour garder un train corail par jour vers Paris. En pleine élections municipales, le Maire Decagny ment honteusement en évoquant un plan Marshall de de 500 millions d’euros ! Qui va aujourd’hui encore croire ces salades ?

A travers la Sambre-Avesnois, c’est la question de l’impuissance publique qui se pose. Commune de Maubeuge, département, région, Etat, la gauche avait toute les clés en main et n’a rien fait. Aujourd’hui c’est la droite ultralibérale qui gère la commune, le département, la Région et l’Etat et ils ne font rien. Seuls les élus du Rassemblement National auront l’audace de définir une nouvelle stratégie industrielle pour la Sambre-Avesnois et assumeront le transfert massif d’argent public et les investissements permettant à Maubeuge de renouer avec la prospérité.