Communiqué de presse de Louis Aliot, Directeur opérationnel de la campagne de Marine Le Pen

La raffinerie du groupe Petroplus est menacée de fermeture à Petit-Couronne en Seine-Maritime.

Cette filiale du groupe Shell, va mettre à l’arrêt trois de ses cinq raffineries de pétrole (en France, en Belgique et en Suisse), invoquant les conditions économiques, la disponibilité limitée du crédit, ainsi qu’un approvisionnement en pétrole insuffisant.

Devant ce naufrage annoncé, l’intersyndicale CGT-CFDT-CFE/CGC a invité tous les candidats à l’élection présidentielle à venir s’exprimer devant les salariés à l’exception, chose absolument incroyable, de Marine Le Pen, pourtant créditée de plus de 20 % dans les différentes enquêtes d’opinion.

Au moment où Marine LE PEN réalise ses meilleurs scores dans les catégories populaires, premières victimes de la crise et de la mondialisation sans limite, le sectarisme des syndicats de moins en moins représentatifs est une atteinte à la démocratie et un mauvais coup porté à l’image des salariés en lutte pour le maintien de l’activité.

Marine LE PEN apporte tout son soutien aux ouvriers, salariés et cadres de Pétroplus victimes des politiques européistes et mondialistes menées par tous les gouvernements de gauche comme de droite depuis trente ans avec le soutien des syndicats.