​Communiqué de Jordan Bardella, vice-président du Rassemblement national et député français au Parlement européen 

Ce jeudi manifestent un peu partout en France les professionnels du monde de la culture, sévèrement touchés par des restrictions sanitaires qu’ils estiment à juste titre absurdes et aux conséquences économiques et sociales alarmantes.

Les rapports « Comcor » de l’institut Pasteur ne concluent pas à un risque significatif de contaminations dans les lieux culturels. Une étude allemande publiée mi-février l’a confirmé en démontrant un risque faible dans les musées, théâtres ou opéras : ce risque serait ainsi deux fois moins élevé que dans un supermarché, six fois moins qu’à l’école. L’Allemagne a d’ailleurs présenté cette semaine un plan de déconfinement avec une réouverture rapide de certains lieux culturels. L’exception culturelle française ne doit pas être la fermeture !

Les déclarations évasives du porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, qui évoque un « retour à la normale peut-être mi-avril », ne sont pas de nature à rassurer. Ce principe de précaution maintenu obstinément relève désormais de la superstition. Patrimoine, musées, cinémas, théâtres : rien de scientifique ne justifie la fermeture de ces lieux où un protocole sanitaire strict est aisément applicable, avec le port du masque, une ventilation adaptée, des jauges de fréquentation et une distanciation minimale. Nous pouvons faire confiance à l’esprit de responsabilité des professionnels du secteur pour rouvrir tout en mettant en place des mesures de bon sens entrées depuis plus d’un an dans les habitudes quotidiennes de chacun.

Nous apportons tout notre soutien au monde de la culture et à ses acteurs passionnés, et appelons le gouvernement à permettre dès ce lundi, dans l’ensemble du pays, la réouverture de ces lieux si essentiels, constitutifs de notre mode de vie, « supplément d’âme » indispensable au bien-être psychologique des Français.